Tradutor

Google-Translate-ChineseGoogle-Translate-Portuguese to FrenchGoogle-Translate-Portuguese to GermanGoogle-Translate-Portuguese to ItalianGoogle-Translate-Portuguese to JapaneseGoogle-Translate-Portuguese to EnglishGoogle-Translate-Portuguese to RussianGoogle-Translate-Portuguese to Spanish
DEVIDO AO HISTÓRICO MANIFESTO NACIONAL DE 17/06/2013
O BLOG "WIKILEAKSAPOIO" VOLTARÁ COM AS POSTAGENS DIÁRIAS, VOLTADAS PRINCIPALMENTE PARA OS ATUAIS MANIFESTOS NO BRASIL E NOS PAÍSES QUE ESTÃO APOIANDO A CAUSA DA NAÇÃO BRASILEIRA!!!

#OGIGANTEACORDOU

quarta-feira, 15 de dezembro de 2010

UNE EXTRADITION INJUSTIFIÉE POUR SES AVOCATS

Sur le fond de l'affaire, l'un de ses avocats, Geoffrey Robertson, qui s'est rendu célèbre pour avoir défendu l'écrivain Salman Rushdie, a répété que l'extradition était injustifiée : "Nous avons de forts doutes sur le fait que la qualification de viol retenue par la justice suédoise soit valide en droit anglais."

Selon un autre membre de son équipe de défense, la procédure en cours "n'est rien d'autre qu'un moyen de maintenir Julian Assange en détention" en attendant que les Etats-Unis déposent à leur tour une demande d'extradition pour un motif lié aux activités de WikiLeaks. L'avocat croit savoir qu'un "grand jury" américain chargé d'inculper son client s'est réuni en secret, et que la Suède en a été informée. Il ajoute que si les Américains exigent son extradition, les Suédois s'empresseront d'obéir.

De même, son avocat suédois a déclaré, après avoir longuement parlé avec son client : "Il est très inquiet à l'idée d'être extradé vers les Etats-Unis. Il n'a pas confiance dans la justice suédoise. Il est convaincu qu'il y a des motifs politiques derrière tout ça."

A Stockholm, Claes Borgström, l'avocat des deux plaignantes, n'avait pas caché sa contrariété en apprenant dans un premier temps la libération sous caution de Julian Assange. "Pour mes clientes, le problème est que ça prend beaucoup de temps. Sur Internet et dans certains journaux, elles sont accusées de trahison, des rumeurs suggèrent que cette affaire est une conspiration. Mais c'est faux. D'ailleurs, toutes les deux sont des sympathisantes de WikiLeaks." Ce qui explique qu'elles s'étaient impliquées dans cette aventure et avaient rencontré Julian Assange.

M. Borgström reste confiant sur le succès de la demande d'extradition, même si cela doit prendre encore un mois ou deux. Cela dit, l'une des plaignantes semble avoir pris ses distances avec l'affaire. Elle se trouverait actuellement en mission en Palestine, pour le compte d'une ONG humanitaire. De son côté, la procureure suédoise chargée du dossier, Marianne Ny, avait publié un communiqué laconique disant qu'elle ne ferait aucun commentaire.

FONTE: Le Monde

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...